Rodez : en attendant le musée, l’oeuvre de Pierre Soulages a été présentée aux ruthénois

Historien d’art, responsable ministériel et linguiste, Pierre Encrevé, anciennement maître de conférences en linguistique générale à l’Université de Paris VIII, est aujourd’hui directeur d’études en linguistique et sémantique à l’École des hautes études en sciences sociales. Cet ancien membre du cabinet de Michel Rocard, Premier Ministre, s’intéresse également aux arts et notamment à la peinture. Fervent admirateur et connaisseur de l’œuvre du peintre Pierre Soulages, il participe aujourd’hui activement à la promotion de l’œuvre de ce grand artiste contemporain au travers de nombreux ouvrages qui lui sont dédiés.

C’est à ce titre que Pierre Encrevé était ce 19 octobre à Rodez pour présenter aux ruthénois l’œuvre de Pierre Soulages. En prélude à la pose de la première pierre du musée national qui ouvrira ses portes à Rodez en 2013, Pierre Soulages avait accepté d’être présent à cette manifestation. Les ruthénois le lui ont bien rendu en étant massivement présents à cette présentation magistrale qui a donné un avant-goût prometteur des formidables potentialités du futur musée Soulages.

Après la grande rétrospective Soulages de 2009 au Centre Georges Pompidou à Paris qui a accueilli plus de 500 000 visiteurs (un record dans ce domaine), l’œuvre a fait l’objet d’une exposition à Mexico avant de rejoindre récemment Berlin. Pierre Soulages est aujourd’hui un peintre contemporain de très grand renom à travers le monde tant son œuvre est unique et exceptionnelle.

En à peine plus d’une heure, Pierre Encrevé s’est efforcé de la présenter au ruthénois dans ses grandes lignes, en partant des années 1947 avec ses premières peintures sur papier en noir et blanc, auxquelles ont succédé ses œuvres en cuivres et bronzes et autres brou de noix et huiles qui lui ont permis de travailler le noir et les contrastes. C’est ensuite le rendez-vous de Conques (un retour de sources qui ont inspiré Soulages) et ses vitraux avec un méticuleux travail de recherche pour fabriquer le verre adéquat. Ces derniers lui prendront prés de 8 ans de 1986 à 1994, date de la pose des 104 vitraux dans la merveilleuse abbatiale romane de Conques. Du travail d’artiste qui met aujourd’hui en valeur la splendeur de l’abbaye romane au travers de subtils jeux de lumière qui varient selon le moment de la journée.

Quelques années plus tard, l’œuvre de Pierre Soulages connaîtra une nouvelle grande évolution avec ce qu’il a appelé « l’outre-noir », mis en scène au travers de nombreuses peintures géantes. Des noirs extrêmes, au-delà du noir, où une fois encore les jeux de lumière rendent la peinture encore plus dense et expressive pour qui sait l’observer. Du très grand art et probablement les peintures les plus sophistiquées et abouties de son œuvre qui connaît un immense succès à travers le monde au fil des années.

Indiscutablement, avec l’outre-noir, Pierre Soulages aujourd’hui âgé de 91 ans, est au zénith de son art. Nul doute que les plus grands musées mondiaux vont encore s’arracher ses œuvres et expositions car le public américain, japonais et européen en redemande. Chapeau M. Pierre Soulages et merci encore pour cette donation exceptionnelle à la ville de Rodez et pour avoir permis que votre ville natale dispose d’un musée national dédié à Soulages où les visiteurs pourront venir admirer l’essentiel de l’œuvre, comme nulle part ailleurs.

La construction du musée Soulages à Rodez démarre en cette fin d’année 2010, pour une ouverture prévue au printemps 2013 si tout se passe pour le mieux. Sa conception a été confiée dés 2008 au jeune cabinet d’architectes catalans RCR – Aranda – Pigem – Vilalta. Conçu comme un musée jardin, il se présente sous la forme de cinq volumes séparés. Les architectes ont pleinement tiré parti de l’implantation sur le talus de l’ancien foirail, ce qui permettra de superbes vues sur les paysages du plateau de l’Aubrac en arrière-plan. Le musée intégrera une galerie pour des expositions temporaires ainsi qu’un bar-restaurant qui devrait être exploité par Michel et Sébastien Bras, les célèbres restaurateurs de Laguiole (3 Etoiles du Guide Michelin depuis 1999)

Ce projet majeur pour l’agglomération du Grand Rodez (maître d’ouvrage du musée)  pèse la coquette somme de 24 millions d’euros. Un investissement important qu’il importera de rentabiliser au mieux en adaptant les équipements d’accueil de la ville (hôtels et restaurants de haut niveau, boutiques, larges espaces piétonniers, mise en valeur du patrimoine bâti…). Bien des défis restent à relever pour que le musée Soulages soit un succès à la hauteur de l’artiste et une locomotive pour le développement touristique et économique régional.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :