France : la gauche appelle les lycéens à la rescousse pour s’opposer à la réforme des retraites

Depuis septembre, à défaut d’attirer les grandes foules, les manifestations poursuivent leur petit bonhomme de chemin, variant de 800 000 personnes à 3 200 000 personnes selon les estimations. La vérité se trouve plus probablement entre 1 000 000 à 1 500 000 de personnes au grand maximum. Ce qui est certes déjà pas mal, mais si peu à la fois au regard d’une population française de prés de 65 000 000 habitants et de 28 000 000 d’actifs, soit respectivement moins de 2.40% et 5.40% de la population.

Contrairement à une idée trop souvent répandue par certains médias, il faut bien reconnaître que la mobilisation autour de ces manifestations n’atteint pas les records attendus et ne réussit pas à décoller, y compris les weekends. Les grèves à répétition liées à ces manifestations restent d’ailleurs très largement concentrées dans les administrations et services publics et ne dépassent généralement pas 20% de grévistes, et souvent beaucoup moins. Nous sommes bien loin du raz de marée attendu.

Force est de constater que le tohu bohu médiatique organisé avec la complicité des organisations syndicales et des partis de gauche, est disproportionné par rapport à la réalité sur le terrain. Une fois de plus, les opérations de manipulations savamment orchestrées et appuyées par certains médias complaisants ont du mal à cacher l’échec relatif de la mobilisation au yeux de l’observateur attentif.

Plusieurs signes ne trompent pas. A défaut d’emporter une large adhésion de français, certains syndicalistes et politiques de gauche tentent désespérément de radicaliser le mouvement. Nous sommes en train de basculer vers un mouvement de contestation strictement politique qui n’a plus rien à voir avec la réforme des retraites.

Pour preuve, depuis plus d’une semaine, certains partis de gauche incitent ouvertement les lycéens à participer aux manifestations. Bien curieuse manière de procéder à l’égard de jeunes, le plus souvent mineurs et ignorant tout de la réforme des retraites, en les appelant à manifester massivement à leurs côtés plutôt que de suivre assidument les cours qui les prépareront à affronter cet avenir incertain qui les attend. Etrange attitude irresponsable des adultes qui pour préserver quelques petits privilèges, n’hésitent pas à tromper les plus jeunes en leur laissant croire que c’est pour maintenir à leur profit le régime des retraites, qu’ils doivent manifester massivement. La réalité est que les anciens auront profité d’un régime de retraite que la France ne pourra probablement pas offrir aux jeunes d’aujourd’hui et que la meilleure manière d’en préserver l’essentiel, est aujourd’hui de soutenir la réforme en cours, bien qu’imparfaite à bien des égards.

Pour rassembler davantage de monde dans les manifestations, les syndicats et partis de gauche vont-ils bientôt aller jusqu’à appeler en renfort les collégiens, les primaires et pourquoi pas les maternelles ? Vraiment, tout cela est grotesque de la part de gens qui sont eux-mêmes incapables de proposer une réforme des retraites crédible et qui permette d’assurer durablement une pension décente au plus grand nombre de français.

Les tentatives désespérées de quelques syndicalistes radicaux d’entrainer les transports publics et les raffineries de pétrole dans le conflit pour bloquer le pays en dit long sur le caractère strictement politique de ces manifestations censées s’opposer à la réforme des retraites, alors même que certains d’entre eux bénéficient de régimes spéciaux particulièrement favorables qui ne sont pas visés par la présente réforme.

Dans un pays démocratique, peut-on accepter que moins de 5% de la population tente régulièrement d’imposer sa loi par la force parce que les réformes ne lui plaisent pas ? Dans une situation de crise comme jamais depuis 1929, la France ne pourra s’en sortir qu’en se réformant radicalement et profondément pour affronter les défis de demain. A défaut, la France s’achemine irrémédiablement vers une situation à la grecque et ce sont encore une fois les plus modestes qui vont trinquer.  L’attitude conservatrice et irresponsable d’une partie de la gauche française montre qu’elle a encore beaucoup de chemin à parcourir pour offrir un projet crédible et une véritable alternative à Nicolas Sarkozy.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :