France : affaire Woerth-Bettencourt, suite et fin ?

Le pilonnage médiatique d’Eric Woerth, ministre du Travail, se poursuit maintenant prés de trois mois. Jamais depuis bien longtemps, aucune personnalité n’avait fait l’objet d’un tel acharnement dans la presse. Tout y est passé, à commencer par les allégations les plus invraisemblables les unes que les autres. Un harcèlement médiatique comme on en a rarement vu en France, preuve s’il en faut, qu’il s’agit bien d’une opération orchestrée afin de déstabiliser, voire d’acculer à la démission, l’un des principaux ministres du gouvernement et proche du président de la République.

Trois mois après le début de cette affaire, il faut bien avouer qu’au final, il n’y a pas grand-chose de concret à reprocher au ministre, si ce n’est quelques légèretés et un ensemble de faits intervenus à des moments clefs de son ascension politique, pouvant laisser penser que tout cela n’est peut-être pas le fruit du hasard ! Est-ce suffisant ? Ainsi, le prétendu conflit d’intérêt entre l’emploi de son épouse chez Mme Bettencourt et sa fonction de ministre du Budget, n’est nullement établi, loin s’en faut.

Si conflit d’intérêt il pouvait y avoir, c’était bien entre sa fonction de ministre du Budget et celle de trésorier du principal parti de la majorité. Cela durait pourtant depuis 2007 sans que grand monde ne s’en soit ému. A croire, qu’en 2010 s’en était trop pour certains. La démission, bien que tardive de ce poste, était effectivement la seule alternative, mais cela ne semble pas suffisant pour certains. Pour ce qui est des prétendues faveurs fiscales qui auraient été consenties par M. Woerth à Mme Bettencourt, lorsqu’il était ministre du Budget, les faits démontrent clairement qu’il n’en est rien comme à pu le confirmer l’inspection générale des Finances. Concernant les autres allégations, les preuves d’un réel conflit d’intérêt n’ont jamais été apportées.

Bien sûr, on peut s’étonner des conditions d’attribution de la Légion d’honneur au gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, quelques temps seulement après l’embauche de Mme Woerth par ce dernier. Cela suffit-il à établir qu’il y a eu conflit d’intérêt ? Par delà le cas présent, se pose clairement la question de l’attribution des décorations si recherchées par nos concitoyens et qui ne reposent que rarement sur les qualités réelles de la personne et les services rendus à la société. Il y aurait beaucoup à dire mais le sujet ne paraît cependant pas d’actualité.

Au cas particulier, il semble que M. Woerth ait personnellement formulé la demande de distinction auprès du ministère de l’Intérieur en charge de son attribution. Si cela devait se confirmer, ce serait plus gênant pour M. Woerth, qui a toujours affirmé qu’il n’était pas intervenu dans le processus d’attribution de la Légion d’honneur à M. De Maistre. Si cela est avéré, la preuve sera apportée qu’il n’a pas dit la vérité sur ce point. Il risque alors de devoir en payer le prix fort.

En pleine négociation sur la réforme du régime des retraites, le ministre peut-il continuer à exercer ses fonctions avec la sérénité et l’assurance nécessaires ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :