France : les dessous de l’affaire Bettencourt-Woerth (2)

Le véritable rôle de Mme Florence Woerth auprès de Mme Bettencourt

L’ancien ministre du budget et actuel ministre du travail se trouve ainsi au centre d’une affaire qui n’en fini pas de rebondir. Elle trouve son origine médiatique dans le rôle de son épouse Florence, chargée de la gestion des placements financiers au sein de la société Clymène. Cette dernière société, entièrement  contrôlée par Téthys, holding détenant la participation de 31% de la famille Bettencourt dans la célèbre entreprise de cosmétique française L’OREAL, a pour unique objet le placement des importants dividendes perçus de cette entreprise. Le rôle de Mme Florence Woerth au sein de Clymène semble donc s’être limité à la gestion des placements afférents à ces revenus.

Il semble bien établi que Mme Woerth, en l’espèce, n’avait en aucun cas connaissance de la nature et de l’importance du patrimoine de Mme Bettencourt et que Patrice de Maistre, l’homme de confiance de Mme Bettencourt, ne la tenait guère en estime. La gestion de grosses fortunes implique souvent que les informations patrimoniales les plus sensibles soient souvent réparties entre plusieurs sociétés et personnes souvent cloisonnées. Ceci afin de préserver le plus grand secret et une certaine opacité vis-à-vis des tiers.

Il semble même que Patrice de Maistre, lui-même, n’avait qu’un accès limité aux données relatives au patrimoine de Mme Bettencourt et veillait scrupuleusement à ce que Clymène et Mme Woerth n’aient accès à aucune autre donnée que la gestion des dividendes. Les relations entre ces derniers n’étaient pas au beau fixe depuis quelques temps déjà.

Où est donc le conflit d’intérêt entre M. Woerth et Mme Bettencourt ? Dans ce contexte, pourquoi un tel acharnement et la série d’accusations graves mais non établies portées contre M. et Mme Woerth ? Cet homme dérangerait-il à ce point qu’il faille l’abattre par tous moyens ? Doit-on interdire aux conjoints d’un ministre d’exercer une activité salariée au sein d’une entreprise privée au prétexte qu’ils pourraient générer des conflits d’intérêts ?  Tout cela doit bien faire rire chez nos voisins !

Une série d’accusations portées contre Eric Woerth…

Dans un premier temps, on affirmait que le ministre du budget, informé d’importantes minorations de patrimoine par Mme Bettencourt, aurait tout simplement  omis d’en informer ses propres services fiscaux et de diligenter un contrôle fiscal. Un peu plus tard, ce même Eric Woerth aurait déjeuné avec une autre grande fortune,  Roland Peugeot, auprès de qui il serait intervenu pour sécuriser sa situation fiscale.

Le lendemain, on révèle que M. Woerth aurait récemment accordé un dégrèvement de 30 millions d’euros à Mme Bettencourt au titre du bouclier fiscal. Enfin, le surlendemain, selon un quotidien genevois, Mme Woerth lorsqu’elle travaillait pour Mme Bettencourt, se serait régulièrement rendue en Suisse pour rendre visite à des banques genevoises. Plus récemment, on l’accuse d’avoir reçu d’importantes sommes en espèces destinées à financer la dernière campagne du Président de la République.

M. Woerth est également accusé d’avoir remis la légion d’honneur à l’homme de confiance de Mme Bettencourt, ce qui, semble-t-il suffit à en faire quelqu’un de très suspect et d’établir un conflit d’intérêts. Nous savons pourtant que nombre de personnes en ont bénéficié sous tous les gouvernements, et que certains sont loin d’être des saints hommes ! De la même manière, suffit-il de déjeuner avec une grosse fortune pour être accusé de favoritisme fiscal ? Quelle sera la prochaine révélation ?

Sans être un grand spécialiste des affaires financières et fiscales, on peut affirmer sans crainte d’être démenti que la plupart des allégations avancées, mettant en cause M. Woerth, sont pour le moins fantaisistes et ne sont appuyées d’aucun début de preuve. Quelqu’un a simplement dit ou affirmé… A colporter des déclarations invérifiables, on n’est pas loin de la désinformation et de la diffamation.

Prochainement :

  • Des accusations pour le moins fantaisistes, reposant sur des écoutes illégales
  • Un lynchage médiatique organisé et ciblé
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :