France-Allemagne : une union renforcée

Ce 11 novembre 2009 a été l’occasion de sceller l’alliance franco-allemande et de tourner une page terrible de l’histoire européenne.

Loin d’être une cérémonie de l’oublie alors qu’il ne subsiste plus en France d’anciens combattants de la 1ère guerre mondiale, cette nouvelle commémoration de l’armistice de 1918, marque une étape importante dans le renforcement de l’amitié franco-allemande. Quel événement historique et quelle preuve d’amitié de l’Allemagne que la participation de la chancelière Angela Merkel, au même niveau que le président Nicolas Sarkozy, à cette cérémonie du souvenir du 11 novembre 1918 qui, pour l’Allemagne, symbolise une terrible défaite et une humiliation qui a probablement contribué à l’émergence du nazisme et par la même, à la 2ème guerre mondiale.

Cette image d’Angela Merkel qui rend hommage au soldat inconnu aux côtés de Nicolas Sarkozy, entourés d’un public considérable massé autour de l’Arc de Triomphe à Paris, avec ces drapeaux, ces hymnes, ces soldats français et allemands, était extrêmement forte et empreinte d’émotion. L’impression d’un grand moment de l’histoire…

En dépit de gestes forts par le passé, de l’avis des commentateurs présents, la présence de l’Allemagne à cette cérémonie jusque là strictement nationale, marquera dans l’histoire de nos deux pays. Jamais on n’aurait pu imaginer un tel geste d’amitié de la part de l’Allemagne qui avait toujours décliné une telle invitation jusqu’alors.

Quel plus beau signe de respect et de reconnaissance pour toutes celles et ceux qui sont disparus et qui ont souffert de ce conflit que d’assister à ce geste d’amitié inoubliable entre l’Allemagne et la France. Plus de 90 ans après la fin de la guerre, la preuve est ainsi apportée que cette amitié est maintenant irréversible et que plus jamais il ne pourra y avoir de guerre au cœur de l’Europe. Quel bel exemple pour le reste du monde. Nul doute que cette année 2009 restera dans les mémoires et ouvrira une nouvelle étape en Europe.

L’Allemagne et la France, plus unies que jamais, vont maintenant devoir franchir une nouvelle étape liant les deux pays et entraîner avec elles l’Europe toute entière. Face aux redistributions de la géopolitique et de l’économie à travers le monde, l’Union européenne doit franchir une nouvelle étape sur un plan politique, économique, social et militaire afin de faire face aux importants défis qui nous attendent. La mise en œuvre prochaine du traité de Lisbonne devrait être l’occasion pour les deux pays de montrer leur détermination à aller de nouveau de l’avant.

L’amitié et la coopération germano-française doit plus que jamais être le moteur de l’Europe.

Les échos de la presse :

Selon Euronews, la chaîne européenne d’information en continu : « Ce 11 novembre 2009 restera comme une page cruciale de l’amitié franco-allemande retrouvée. Avant d’en arriver là, il aura fallu des millions de morts en Europe: au moins 8 millions de soldats sacrifiés dans une guerre qualifiée de « boucherie »; sans compter les blessés, les mutilés, les invalides…Près de 10 millions de civils ont aussi perdu la vie durant la Première guerre mondiale. En 1984, l’image hautement symbolique de l’Allemand Helmut Kohl donnant la main au Français François Mitterrand près de Verdun avait beaucoup apporté à la réconciliation entre les deux « vieux ennemis ». Mais un long chemin restait à parcourir. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy sont arrivés au but ce mercredi. »

Selon le quotidien Libération : « Après Helmut Kohl et François Mitterrand à Verdun en 1984, il y aura désormais Anglea Merkel et Nicolas Sarkozy, le 11 novembre 2009, à Paris. C’est en effet la première fois qu’un chef du gouvernement allemand participait aux côtés d’un président français à la commémoration de l’armistice de la guerre de 1914-1918. Deux jours après avoir célébré à Berlin les vingt ans de la chute du Mur, Nicolas Sarkozy a donc retrouvé la chancelière allemande à Paris ce mercredi pour fêter la fin de la Grande guerre, lors d’une cérémonie inédite conçue comme un nouvel épisode de l’amitié franco-allemande. Amitié que Sarkozy a qualifié, devant Merkel, Place de l’Etoile, de «trésor», souhaitant une «association de plus en plus étroite» des politiques de leurs deux pays, «L’amitié de l’Allemagne et de la France est un trésor. Nous devons à nos parents qui ont tant souffert de tout faire pour préserver et faire fructifier ce trésor», a estimé le chef de l’Etat, «nous le devons à tous les peuples du monde.» Angela Merkel a, elle aussi, exalté la «réconciliation» et l’«amitié» franco-allemande, «un cadeau», a-t-elle ajouté: «la liberté sur le continent européen est un miracle, et nous savons très bien combien cela a coûté.» «Cette force de la réconciliation nous permet d’affronter de nouveaux défis et vraiment d’assumer nos responsabilités», s’est réjouie Merkel. »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :