France : vers la fin du tout nucléaire ?

En Europe, la France comme la Finlande, se sont engagées dans la construction d’un nouveau type de réacteur nucléaire EPR, dit de 3ème génération.

Cette technologie, basée sur le principe des réacteurs à eau sous pression de dernière génération, est née de l’alliance d’Areva (France) et de Siemens (Allemagne). La puissance de ces réacteurs sera bien plus importante, tout en fonctionnant avec une quantité moins importante de combustible nucléaire et devrait assurer, au dire des constructeurs eux-mêmes, une sécurité bien plus grande que les réacteurs actuels. Une quinzaine de réacteurs de ce type sont prévus à travers le monde, dont plusieurs en Chine.

Pour autant, les exigences des autorités de sécurité nucléaire françaises, britanniques et finlandaise formulées en novembre 2009, concernant la modification du système de gestion de la sécurité du réacteur EPR, montrent à quel point la sécurité des installations nucléaires reste pour le moins aléatoire.

Dans un tel contexte et par delà la toute puissance du lobby nucléaire en France qui a réussi à imposer sa technologie au détriment de véritables énergies propres et renouvelables, on est en droit de s’interroger sur le manque de transparence des pouvoirs-publics et des autorités nucléaires françaises en charge du contrôle de ces installations envers nos concitoyens. Quel crédit accorder à l’autorité de sécurité nucléaire française ? Dispose-t-elle des moyens nécessaires au contrôle des installations nucléaires et de garantir leur sécurité ?

Face à ces risques, ne faut-il pas mettre en place une véritable autorité européenne ou mondiale indépendante chargée de la sécurité nucléaire de l’ensemble des installations ?

Plus raisonnablement, la relative unanimité française sur l’énergie nucléaire ne doit-elle pas être aujourd’hui réexaminée au vu des données récentes sur ses inconvénients face aux énergies propres et sûres ? N’est-il pas temps pour la France de s’interroger sur le fait qu’elle reste aujourd’hui un des rares pays à avoir basé son indépendance énergétique sur la seule énergie nucléaire ?

Après avoir ignoré les énergies renouvelables telles les énergies éoliennes et solaires qui connaissent aujourd’hui un fort développement en Europe (Allemagne, pays scandinaves, Espagne…) au profit du seul nucléaire dont la sécurité reste aléatoire et le démantèlement pose d’importants problèmes, ne serait-il pas plus raisonnable pour la France de revoir sa copie et d’investir massivement dans les énergies propres et renouvelables ?

L’enjeu économique et environnemental est de taille. Outre la préservation de notre planète, ces énergies renouvelables et durables sont aujourd’hui à même d’assurer l’essentiel de nos besoins, tout en permettant de développer notre industrie et nos emplois dans un domaine d’avenir. Il n’est pas trop tard pour se diversifier et mettre en œuvre une politique énergétique fondée sur le développement durable !

Plus d’infos :

>> http://www.cea.fr –   http://www.sfen.orghttp://energies.edf.com/edf-fr-accueil/la-production-d-electricite-edf/-nucleaire-120205.html

>> http://www.developpement-durable.gouv.fr/energie/sommaire.htmhttp://www.energies-renouvelables.orghttp://www.ademe.frhttp://www.greenpeace.org/france

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :