Musée Soulages : une chance pour Rodez et l’Aveyron

Après plus de 10 ans de négociations difficiles, Marc Censi, ancien maire de Rodez et ancien président de l’agglomération du Grand Rodez, avait fini par convaincre Pierre Soulages, le plus célèbre des artistes français à travers le monde, d’un projet de musée à son nom à Rodez. En 2005, Pierre Soulages avait fini par se laisser convaincre et fait une donation importante de plus de 500 pièces à la ville de Rodez, parmi les plus représentatives de son œuvre. La plupart de ces pièces sont uniques et n’ont jamais quitté l’atelier. L’ensemble est aujourd’hui estimé à prés de 100 millions d’euros.

En fin d’année 2008, le cabinet d’architectes catalan RCR (Vivalta, Pigem et Aranda) a été retenu face aux projets de Jean Nouvel, Paul Andreu et Kengo Kuma, parce qu’il insérait harmonieusement le musée dans l’environnement du foirail. L’agglomération du grand Rodez, maître d’œuvre, a validé le projet de construction du musée Pierre Soulages en juin 2009. Pour autant, les choses semblent aujourd’hui traîner en longueur et son ouverture ne devrait intervenir qu’en 2012. Son coût est estimé à un peu plus de 20 millions d’euros, dont prés de 12 millions seraient apportés par le Conseil général de l’Aveyron, la région Midi-Pyrénées et l’Etat.

Les atermoiements successifs depuis 2008 entretiennent la confusion et contribuent à alimenter inutilement les discussions du café du commerce. De là à penser que le maire de Rodez, qui doit donner son aval au permis de construire, ne porterait finalement le projet que du bout des doigts, comme le laisse à penser certaines de ses déclarations, ne contribue pas à dissiper l’épais brouillard qui entoure ce dossier. Comment peut-on prétendre faire avancer les choses si les élus eux-mêmes ne montrent pas une ferme volonté de faire avancer le musée ?

Au-delà les polémiques de quelques farfelus, on ne peut que regretter le manque d’information et de communication de la municipalité sortante, comme de l’actuelle, sur ce dossier ô combien important pour Rodez. Le musée Soulages est un projet ambitieux pour ville et sa région. Il donne enfin les moyens à cette ville moyenne isolée entre Toulouse et Montpellier d’exister et de se développer sur un plan économique et touristique. Encore fallait-il bien en expliquer les enjeux aux ruthénois.

Disons-le, le coût du musée Soulages et son fonctionnement restent modestes eu égard au retour considérable que peuvent en attendre l’agglomération de Rodez et le département de l’Aveyron. La fréquentation globale de notre région et les retombées économiques seront au rendez-vous si l’on est en mesure de construire un projet touristique global, incluant un musée ouvert sur des expositions temporaires, favorisant l’échange d’œuvres et proposant des prestations annexes de qualité (école d’art et de peinture, bar-brasserie…). Les synergies entre le musée Soulages à Rodez, et les villes de Conques, Albi et Montpellier, sont indéniables et devraient contribuer à attirer un large public et l’encourager à séjourner plus longuement encore dans notre région. Compte-tenu du faible développement de l’industrie touristique en Aveyron par rapport à certains départements, le potentiel de croissance grâce à la locomotive Soulages est considérable.

D’ailleurs, à voir le nombre de villes françaises et étrangères qui étaient disposées à accueillir un tel musée, à voir les retombées touristico-économiques que représentent aujourd’hui la culture dans le développement et la notoriété d’une ville, à voir la renommée mondiale de l’artiste Pierre Soulages à l’instar du succès de sa rétrospective au Centre Georges Pompidou à Paris, ce serait une terrible erreur pour Rodez et son agglomération de continuer à tergiverser encore sur le musée Soulages. Sa construction étant décidée, il n’est que temps de passer à sa réalisation.

Le musée Soulages est une chance unique et historique pour le développement de Rodez. Plutôt que de continuer à raconter des bêtises sur un sujet qu’ils ne connaissent manifestement pas bien, certains seraient mieux inspirés de s’abstenir car, à trop jouer contre Rodez… ce sont les ruthénois qui risquent de trinquer.

Encore faut-il que la ville de Rodez investisse au plus vite sur des projets d’aménagement du centre-ville et d’amélioration des équipements et infrastructures qui permettent de renforcer l’attractivité et la qualité de vie de notre ville (cité cœur de ville, place Foch, place d’Armes, quartiers et rues piétonnes, espaces verts, palais des congrès, équipements hôteliers, commerces…). Il y a urgence à se bouger aujourd’hui pour que le musée Soulages soit un succès. Mesdames et messieurs les élus ruthénois, plutôt que d’enfumer les électeurs, au travail !

Avec le musée Soulages, Rodez pourra enfin rayonner de toute sa lumière !

Plus d’infos sur Pierre Soulages : www.centrepompidou.fr http://artsetspectacles.nouvelobs.com –  http://arts.fluctuat.net/pierre-soulages.html

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :