Rodez : Teyssedre, l’enfumeur enfumé

Début septembre, M. Teyssedre à son habitude, s’était lancé dans la presse locale à une critique virulente du Conseil général et de l’Etat qui seraient la cause de certains blocages des dossiers ruthénois. Au passage, il ne manquait pas de donner quelques leçons de bonne gestion et de s’auto-congratuler pour certains résultats obtenus depuis son élection. Une vision pour le moins bien éloignée de la réalité que vivent les ruthénois et qui n’a pas manqué de susciter des réactions.

Après Yves Censi, député de la 1ère circonscription qui a ouvertement mis en cause Teyssedre, l’accusant d’immobilisme et d’être incapable de faire avancer les dossiers de la ville, c’est Frédéric Soulié, élu d’opposition de Rodez qui est monté au créneau sur le dossier de la salle des fêtes. Ce dernier accuse le maire de ne pas avoir respecté les règles d’équité lors du concours d’architectes (Paul Chemetov, Jacques Lacombe et Emmanuel Nebout) organisé pour la réalisation de cette salle. (Voir rubrique Rodez : post du 11/09/2009 « Favoritisme dans le choix de l’architecte »). Le 30 juin 2009, le jury, à la grande surprise, avait en effet désigné à l’unanimité le cabinet Nebout vainqueur pour son projet, le seul situé sur le plateau Paul Lignon.

On sait que Frédéric Soulié s’était fermement opposé à ce dossier lors que Conseil municipal du 10 juillet dernier, s’étonnant du choix de l’architecte. Compte tenu des manquements constatés dans l’information des deux autres architectes et du caractère présumé non constructible du plateau Paul Lignon, Frédéric Soulié a décidé de contester devant le Tribunal administratif la légalité de la procédure suivie par la ville dans ce concours. Les investigations menées par ce dernier lui ont semble-t-il permis d’accumuler un certain nombre d’irrégularités de nature à permettre l’annulation de ce concours.

Manifestement, même si c’est l’un des seuls opposants de son Conseil municipal, M. Teyssedre qui paraît exaspéré par l’ardeur de ce dernier, ne l’entend pas ainsi. Voilà qu’il le menace de porter plainte contre lui pour avoir tenu des propos présumés diffamatoires l’accusant de tricherie ! Etrange et surprenante décision pour un maire et une bien curieuse conception de la démocratie.

Entend-il de la sorte, faire pression sur l’opposant récalcitrant qui ne cesse de l’interpeler lors des conseils municipaux sur les principaux dossiers ? Croit-il vraiment qu’un maire peut ainsi bâillonner un opposant uniquement parce qu’il à le défaut de faire son travail d’opposant et de l’interpeler régulièrement ? Etre maire, c’est être responsable et respecter soi-même les règles démocratiques, y compris à l’endroit de son opposition. Lui qui a été si peu respectueux vis-à-vis de son prédécesseur gagnerait à garder son sang froid. A moins qu’il ne soit, tout compte fait, pas si sûr de lui sur le dossier en question ?

Pour ce qui est des accusations de diffamation portées par le maire, elles paraissent pour le moins fantaisistes et non constituées au cas particulier. D’autant que si le tribunal administratif devait invalider le concours d’architecte, la preuve d’une tricherie au profit du cabinet Nebout serait ainsi apportée, permettant à Frédéric Soulié de sortir vainqueur. Est-ce bien un bon calcul ?

L’attitude de M. Teyssedre aura au moins un mérite, celui de réveiller son opposition municipale et peut-être de favoriser son retour en force.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :