Rodez : favoritisme dans le choix de l’architecte de la salle des fêtes ?

L’opposition ruthénoise serait-elle en train de se réveiller ?

Le concours lancé par la municipalité de Rodez début 2009, entre les trois cabinets d’architectes (Paul Chemetov, Jacques Lacombe et Emmanuel Nebout) pour la construction de la salle des fêtes et du multiplexe de cinéma devait enfin permettre le démarrage du réaménagement du foirail, dans le prolongement du musée Soulages. Jusqu’à la décision du jury du 30 juin 2009, il paraissait clair, au vu des dossiers remis aux cabinets d’architectes que l’ensemble des équipements devaient se situer sur le foirail actuel et que le plateau Paul Lignon, de l’autre côté du boulevard du 122ème RI, était réservé à des espaces verts et à un emplacement polyvalent pouvant servir de parking extérieurs ou recevoir des manifestations ponctuelles telles un cirque. Le cahier des charges mentionnait également que les aménagements paysagers du plateau Paul Lignon devaient préserver la perspective avec l’avenue Victor-Hugo.

Ce cahier des charges communiqué aux trois architectes était d’ailleurs en tous points conforme aux recommandations des Bâtiments de France et au fait que le statut particulier du plateau Paul Lignon interdisait tout autre équipement que sportif ou de loisir. Après l’Etat, le Conseil général de l’Aveyron, à la demande du maire de Rodez, a levé la clause d’inconstructibilité datant de 1938 le 29 juin 2009 seulement, soit la veille de la décision du jury présidé par le maire.

A la surprise générale, le 30 juin, le jury a choisi le projet Nebout, le seul qui situait la salle des fêtes sur le plateau Paul Lignon. En outre, ce projet est nettement plus cher que celui de ses concurrents : 4.2 millions d’euros contre, 2.8 et 3.4 millions d’euros. Ce choix avait d’ailleurs été contesté par certains élus de l’opposition, notamment Frédéric Soulié et Régine Taussat, lors de la réunion du conseil municipal qui s’en est suivie le 10 juillet dernier.

Frédéric Soulié revient aujourd’hui à la charge pour contester la régularité de la mise en concurrence des trois cabinets d’architectes. Il est en effet acquis que les deux cabinets (Chemetov et Lacombe) qui n’ont pas proposé de placer la salle des fêtes sur le plateau Paul Lignon, n’avaient pas reçu les mêmes informations que Nebout. C’est aussi l’avis des deux cabinets évincés qui ont interpellé le maire et contestent la légalité de la procédure suivie, estimant ne pas avoir reçu les mêmes informations que leur concurrent.

Fort de tous ces éléments pour le moins indiscutables, Frédéric Soulié, en tant que conseiller municipal d’opposition, entend introduire un recours devant le Tribunal administratif au motif que le projet Nebout, retenu à l’issue du concours d’architectes, ne respecte pas le cahier des charges communiqué aux trois architectes et aurait du être mis hors concours.

Beaucoup d’autres questions restent en suspens concernant l’implantation de la salle des fêtes sur le plateau Paul Lignon.

  • Pourquoi la municipalité a-t-elle privilégié à ce point les projets de Nebout au détriment des autres ? Pourquoi si peu de transparence ?
  • Quelle interprétation doit-on faire de la décision du Conseil général du 29 juin 2009 ? Contrairement à ce qu’affirme le maire, celle-ci ne semble autoriser que de modestes aménagements paysagers dans le prolongement du foirail, sans porter préjudice à la perspective de la cathédrale et de l’avenue Victor-Hugo.
  • Comment ignorer les recommandations formulées clairement par les Bâtiments de France qui s’opposent à toute construction sur le plateau Paul Lignon ?
  • Pourquoi payer un million de plus que les autres projets, pour une salle des fêtes peu fonctionnelle et esthétique financée par le contribuable ruthénois alors que la cohérence aurait voulu que soit réalisé un palais des congrès financé par l’agglomération pour venir compléter le musée Soulages et crée des synergies pour dynamiser le tourisme d’affaires à Rodez ?

Gageons que le tribunal administratif permettra d’apporter un début de réponse.

Un dossier, qui espérons le, permettra enfin à l’opposition ruthénoise de se réveiller !

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :