Rodez : 18 mois plus tard, beaucoup d’interrogations et peu de réponses

Une nouvelle équipe municipale, conduite par M. Teyssedre à la tête d’une liste de gauche, a été élue en mars 2008 à Rodez, succédant ainsi à Marc Censi qui en fut le premier adjoint de 1971 à 1983, puis le maire et président de la communauté d’agglomération de 1983 à 2008. Une première dans cette ville considérée comme un bastion de la droite modérée depuis prés de 50 ans. Pour bien des observateurs politiques parisiens, ce basculement à gauche de la ville fut incompréhensible. Nous y reviendrons ultérieurement.

Cet échec paradoxal, dans une ville réputée dynamique et bien gérée dont le maire jouissait d’une bonne image, était pourtant prévisible aux yeux de nombreux ruthénois. 18 mois plus tard, qu’en est-il après des décennies marquées par un haut niveau d’investissement permettant à la ville de se doter d’équipements exemplaires et d’améliorer son attractivité, tout en conservant l’un des plus faibles niveaux d’endettement dans sa catégorie ?

Il faut bien constater qu’au regard des importants projets en passe d’être engagés par la municipalité précédente (Cité-cœur de ville, place Foch…), en quelques mois, tout a été stoppé et on attend toujours de véritables projets cohérents et porteurs pour la ville. Hormis une série de travaux de réfection de bitume (serait-là la confirmation de la priorité donnée par la nouvelle équipe à l’automobile en ville ?) et la réfection du stade St Eloi dont l’opportunité des travaux n’apparait pas au premier abord (sauf pour des raisons purement électorales), on attend toujours de connaître le véritable projet de la nouvelle équipe pour Rodez. Bien malin qui peut aujourd’hui prétendre en connaître les contours, même sommaires !

Le projet de réaménagement de la place d’Armes qui avait été l’un des engagements de campagne de cette équipe, a été considérablement revu à la baisse (qui s’en plaindra !) et les variantes proposées sont loin de faire l’unanimité de la population. Le maire a pu le vérifier lors des réunions de quartier et ce n’est pas le nouveau plan de circulation provisoire, mis en place cet été, qui va calmer automobilistes et piétons.

  • Pourquoi tant de précipitation sur ce dossier de la place d’Armes alors que tant d’autres, bien plus utiles et structurants pour la ville, sont aujourd’hui bloqués ? Serait-ce pour cacher l’absence de réels projets pour la ville ?
  • Qu’elle est aujourd’hui la politique de la ville en matière de développement durable, d’espaces verts et piétons, de déplacements urbains et plus généralement de transports en commun ?
  • Pourquoi les opérations visant à réduire la circulation automobile en centre-ville (espaces piétons, parkings d’approche, liaisons par navettes…) et à améliorer la fluidité du trafic automobile en périphérie de la ville, proche de la saturation (carrefour St Eloi, carrefour de Calcomier…), sont-ils suspendus ou stoppés ?
  • Pourquoi Rodez va à contre-courant de ce qui se fait partout ailleurs ?

Autant de questions aujourd’hui sans réponse.

M. Teyssedre s’était beaucoup inquiété lors de la campagne électorale d’un prétendu marque d’attractivité du centre-ville et se voulait le champion de la redynamisation de celui-ci. On attend toujours les mesures dans ce domaine et ce n’est pas l’arrêt des projets Cité-Cœur de ville ou d’aménagement de la place Foch (qui restera offerte au stationnement automobile) qui vont arranger les choses ! Entendait-il par là favoriser plus largement l’accès des automobilistes en centre-ville, comme semble le laisser penser le développement des places de parkings, la réfection des bitumes ou un certain laxisme remarqué face aux problèmes de stationnement ?

Etrange politique municipale ruthénoise lorsque l’on sait combien, à l’inverse, les villes qui ont le mieux réussi à dynamiser leur centre-ville, l’ont fait en multipliant les espaces piétonniers et les freins à la présence des automobiles, en favorisant au contraire les transports en commun et les parkings en périphérie ! A-t-on bien compris à Rodez les enjeux stratégiques à développer une politique globale et cohérente à long terme, en relation avec les exigences d’aujourd’hui ?

Alors même que l’agglomération du Grand Rodez a validé le projet de musée Pierre Soulages, ce dont on ne peut que se féliciter, il serait lourdement préjudiciable à son développement que la ville de Rodez n’accompagne pas cet investissement par de non moins importants travaux d’aménagement et d’embellissement du centre-ville. En effet, pour que les retombées économiques du musée Soulages soient à la hauteur de ce qui est attendu, la ville doit se doter des meilleurs atouts pour conserver les exigeants visiteurs qui attendent de trouver sur place des prestations de qualité qui feront qu’ils seront encouragés à y séjourner. Après l’avoir défendu bec et ongles dans l’opposition, pourquoi M. Teyssedre a-t-il abandonné le projet de palais de congrès qui constituait pourtant un équipement complémentaire au musée Soulages et au développement du secteur hôtelier ?

Le succès du musée Soulages repose sur la capacité pour la ville à se hisser au niveaux des meilleures pour attirer, accueillir et conserver le plus longtemps possible ces visiteurs. Actuellement, la municipalité de Rodez ne semble pas vouloir s’en donner les moyens. Ce qui risque de coûter cher au contribuable ruthénois comme le redoutaient certains ! L’attractivité et la notoriété de la ville ne peut reposer uniquement sur le seul musée, quand bien même serait-il exceptionnel.

Dans un monde global et hyperconcurrentiel, les défis à surmonter pour Rodez sont immenses. Pourtant, 18 mois après l’élection de la nouvelle équipe municipale, les ruthénois attendent toujours un début de concrétisation des projets de la ville et commencent à s’interroger sur son avenir. Dans la période instable et difficile qui est la nôtre, il n’y a pas de place pour le pilotage à vue. Le vol aux instruments doit être la règle pour survivre à Rodez comme ailleurs. L’avenir appartient à celles et ceux qui savent anticiper et voir loin !

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :